Drôle de baz'art à Grandris

Bénédicte Montoy signe d'expressives sculptures autour du "système".
Bénédicte Montoy signe d'expressives sculptures autour du "système".


Une vingtaine d'artistes,

tous très différents,

une dizaine de lieux,

et d'innombrables visiteurs...

Dans une ambiance aussi détendue

qu'ensoleillée, la saison 4

de "C'est quoi ce baz'art ?"

a tenu toutes ses promesses. Vivement la 5e édition.

L’année dernière, déjà, le week-end ateliers portes ouvertes proposé par le collectif d’artistes « C’est quoi ce baz’art » avait drainé quelque 250 visiteurs à Grandris. Samedi 10 et dimanche 11 octobre, l’affluence était-elle que les organisateurs ont purement et simplement renoncé à tenir les comptes… Durant deux jours, animant les rues du village d’une joyeuse effervescence, badauds et amateurs éclairés ont pu découvrir les œuvres de 18 artistes et créatifs. De Grandris, bien sûr – et ils commencent à y être nombreux… –, mais aussi de Lamure-sur-Azergues, comme la dessinatrice Olga Ilic, de Marchampt comme la peintre Alesque, de Saint-Igny de Roche comme la potière-graveuse Sylvie Deverchère, de Nîmes comme la céramiste Elisabeth Bovet ou encore de Mulhouse, comme la plasticienne Anne Rauscher.


Des échanges et des rencontres

Venus d’horizons artistiques très différents, tous ont apprécié les échanges avec un public curieux et ouvert. Emaillée de belles rencontres, cette 4e édition de la manifestation aura aussi été marquée par plusieurs « premières » festives ou émouvantes : l’inauguration de l’atelier-boutique de Marine Chalayer (Les Marineries, rue de la Grande Serve), la présentation du dernier livre-jeunesse de Frédéric Magnan (Je suis un tigre, éditions Un chat la nuit), tout juste sorti des presses, l’ouverture de l’ancienne caserne au public, le lancement officielle de la nouvelle association ludico-culturelle La Ruche (rue Grange Bourdon) qui tenait buvette pour l’occasion…

N.G.

La preuve par l'image

Écrire commentaire

Commentaires : 0