Un territoire qui nous transporte

Enfin presque...

> Aller à Lyon

Pour aller à Lyon, deux possibilités :  

> En TER de Lamure-sur-Azergues. Ligne Lyon - Paray le Monial

> En car TER jusqu'à Lozanne puis TER (arrêt à Grandris Folletière).

> Aller partout

En car

Lignes régulières

Pour connaître les horaires, les points de vente des titres de transports, les lignes que vous devez utiliser pour vous déplacer et avoir des informations complémentaires sur l'offre de transport des Cars du Rhône, consultez le site des cars du Rhône
Réseau des Cars du Rhône. N° VERT 0800 10 40 36


Transports Interurbains de la Loire
Serveur vocal 04 77 48 42 50
Pour connaître les horaires, les points de vente des titres de transports, les lignes que vous devez utiliser pour vous déplacer et avoir des informations complémentaires sur l'offre de transport de la Loire, consultez le site des transports publics de la Loire

Le transport à la demande

La COR a mis en place un service de Transport de proximité à la demande. Il fonctionne pour certains publics seulement (comme les personnes à mobilité réduite), sur inscription et sur réservation.

En savoir plus : http://www.ouestrhodanien.fr/transports-et-mobilite.html

Le dépliant
depliant-corus-2.pdf
Document Adobe Acrobat 985.0 KB
Le formulaire
forumulaire-d-inscription-corus.pdf
Document Adobe Acrobat 134.9 KB

Sur le terrain, en vrai, un peu de désenchantement...

TER Paray-le-Monial-Lyon

Quelle ligne de conduite ?

Retards, changements d'horaire, crainte de voir leur ligne disparaître.. Les usagers du TER Paray-le-Monial/Lyon montent au créneau. Après le blocage des voies, suivie d'une réunion publique les 9 et 10 févriers derniers, ils se regroupent au sein d'une association.

La salle de réunion de la mairie de Lamure paraissait bien petite pour accueillir près de 120 usagers, bien décidés à ne pas laisser se dégrader la voie et le service de leur ligne Paray-le-Monial/Lyon. Organisée mardi 10 février dernier, au lendemain du blocage symbolique du train de 6 h 26, cette rencontre regroupait de nombreux voyageurs de la ligne, de Chaufailles à Lozanne, mais aussi des élus dont Mme Sheila Farrell Mc Carron, présidente du comité de ligne et conseillère régionale, en contact direct avec la SNCF.


Des décisions prises sans concertation
A l'origine de cette initiative : plusieurs décisions de la SNCF aussi impopulaires  qu'unilatérales, comme la suppression d’un poste d'agent en gare de Lamure, entrainant des décalages d’horaires le matin. Des mesures provisoirement suspendues, "mais susceptibles d'être à nouveau d'actualité, lors de l’établissement des prochains grilles d’horaires, en juillet 2015", comme le soulignent Bernard Rossier, maire de Lamure et Sheila Farrell Mc Carron.


Un désintérêt manifeste pour la ligne

Entretien négligé, rails en mauvais état, traverses vieilles de près de 70 ans, imposant des vitesses de passage réduites et des retards récurrents... Les doléances des usagers sont par ailleurs nombreuses. Ces derniers constatent le désintérêt progressif de la SNCF pour cet équipement. La société ferroviaire, de son côté, évoque ses objectifs de rentabilité et de réduction des coûts. "Alors que l’on parle d’une nouvelle ligne TGV entre Lyon et Paris ou de la wifi dans le TGV", protestent les voyageurs. Des problèmes d’autant plus complexes à régler que la ligne se trouve à cheval sur deux régions, la Bourgogne et Rhône-Alpes, mais également sur deux zones SNCF distinctes... Pas de quoi faciliter le dialogue.


Une suppression en ligne de mire
Les usagers craignent que cette dégradation progressive de la situation ne s'intégre à une stratégie de la SNCF visant la suppression pure et simple de la ligne. Les instances politiques ont également été prises à partie par les voyageurs. Ces derniers constatent en effet un décalage entre leurs efforts en matière de promotion de la région et leur manque de fermeté vis-à-vis de la SNCF qu'ils contribuent pourtant à financer. "L’axe concerné représente un atout stratégique pour la déserte de la région", insistent les usagers. Afin de s'imposer comme un véritable interlocuteur de la SNCF, ils ont prévu de se regrouper en association. Un bureau se mettra très vite en place pour continuer à creuser ce sillon...
JPR


Légende photo de gauche : de gauche à droite Denis Longin (conseiller Général), Bernard Rossier (Maire de Lamure), Mme Sheila Farrell Mc Carron (présidente du comité de ligne et conseillère régionale), Jean-Pierre Goudard (Maire de Grandris), Isabelle Steff (usagère).

Un communqiué de la région 26 mai 2015
communiqué de la région.jpg
Image JPG 85.5 KB
Un article du Progrès
30 janvier ligne Paray Lamure Lozanne ve
Document Adobe Acrobat 161.9 KB
Le communiqué de presse
10980713_922756781088218_429681706432015
Image JPG 108.8 KB
Un tract
TRACT TER2(1).pdf
Document Adobe Acrobat 244.6 KB

Ligne TER Paray-Lyon menacée

Une nouvelle pétition

La ligne de TER Paray-Lyon ferait partie de la vingtaine de lignes menacées de fermeture. En attendant d'en savoir plus sur ce sujet, ses usagers ont lancé une nouvelle pétition concernant les horaires. Cette requête a déjà obtenu 285 signatures.

"Nous souhaitons vous faire part de notre mécontentement concernant les nouveaux horaires de la ligne Paray-le-Monial/Lyon mis en place au 15 décembre 2013 et les retards récurrents que nous subissons sans aucun dédommagement prévu", expliquent les pétitionnaires dans leur courrier adressé, ce mois de février, au ministre des Transports, au Conseil général, à la SNCF et à Réseau Ferré de France (RFF), notamment.

Leur document souligne également l’augmentation croissante du temps de parcours "depuis au moins 2010 de manière significative" et l'impossibilité actuelle pour les travailleurs du soir de rentrer chez eux en train, vers la Bourgogne. Cette situation "devient intenable, moralement et financièrement pour les usagers réguliers du train que nous sommes et pour les autres", ajoutent les voyageurs, qui proposent notamment d'avancer l’arrivée du train de Tours en fin d'après midi d’une demi-heure, "comme c’était le cas en 2011."

 

Lire la pétition
201401_Courrier_Usagers.pdf
Document Adobe Acrobat 96.2 KB
Se rendre compte des changements d'horaires
Evolution horaires Paray_Lyon.xlsx.pdf
Document Adobe Acrobat 44.5 KB

Vous voulez signer la pétition et la faire circuler ? N'hésitez pas à la télécharger ici et à la faire circuler.


Quid de la ligne ?

Le transport à la demande (TAD)

est proposé pour accomplir

des déplacements locaux,

pour rejoindre une correspondance avec d'autres lignes de transport

ou pour accéder au réseau ferroviaire.

 

Les Grandrisiens ont appris, lors des vœux de l'équipe municipale, le 17 janvier, que la ligne de TER Paray-Lyon était menacée. Une vingtaine d’autres lignes serait d'ailleurs également concernée. Selon la FNAUT (Fédération Nationale des Associations d'Usagers des Transports), la Cour des Comptes préconiserait en effet de transférer certains services sur route afin de réduire la charge financière du TER.

 

Un mauvais calcul

« En cas de transferts sur route occasionnels et de fermetures de lignes, une partie importante de la clientèle se détourne du transport public et se reporte sur la voiture individuelle », prévient la FNAUT dans une lettre envoyée aux Conseil Généraux. « Suite à ce report, un transfert sur route présente, contrairement à une idée reçue, un bilan énergétique négatif. Par ailleurs il renforce les inégalités territoriales au sein des régions. »

 

Un service pourtant plébiscité

Cette ligne – dont le service ne cesse de se dégrader –  transporterait 85 000 voyageurs par an. Un chiffre en augmentation de 15% par rapport à l’année dernière… Une telle annonce s’avère dramatique pour notre territoire. Une pétition a été lancée sur Internet pour demander son inscription dans le contrat de projets Etat-Région 2014-2020, ainsi sa modernisation. D’autres initiatives verront sans doute le jour.

 

> La pétition.

> Le site de la FNAUT.

 

> Le 11 février, le député Patrice Verchère à interpellé le Ministre des Transports au sujet de la ligne Paray le Monial-Lyon. On peut écouter son intervention, très intéressante, et la réponse du ministre sur son site http://www.patriceverchere.fr/, Réponse du ministre : l'Etat n'a pas à se prononcer sur cette question.